vlcsnap-00045

Bien avant qu’il ne s’en aille pour l’amérique rejoindre les producteurs à machine de guerre tels que Irwin Allen (La Tour Infernale) ou Dino De Laurentis (King Kong), John Guillermin cassait la baraque, outre-manche, avec un peu plus d’une dizaines de films pour lesquels il lui arrivait de porter communément autant la casquette de metteur en scène, de scénariste que de producteur.
Alors, particulièrement engagé dans la signature de films aux récits portés par l’histoire militaire de son pays, c’est notamment entre Contre-Espionnage A Gibraltar et Les Canons De Batasi, que Guillermin, en 1962, allait réaliser un petit bijou de polar anglais, Never Let Go.

vlcsnap-00053
Représentant pour une marque de shampoing d’une grande marque de produit de beauté, John Cummings (Richard Todd) voyait son existence bousculée le jour où sa voiture était volée devant les bureaux de son employeur. Licencié parce que plus capable de tenir ses engagements quotidiens auprès des clients sans éviter le moindre retard, sans économies, et obsédé à vouloir récupérer son bien face à l’inertie des autorités, John Cummings décidait de mener l’enquête et portait rapidement ses soupçons sur le propriétaire d’un garage londonnien, Lionel Meadows (Peter Sellers), suspecté d’être à la tête d’un trafic de voitures volées…

vlcsnap-00061
Sûr que le pitch d’un VRP qui pète un câble pour le vol d’une bagnole peut faire sourire de prime abord, mais à replacer le sujet du film dans son contexte d’alors, cette mésaventure du personnage interprété par Richard Todd marquait bien les difficultés des middle-class à évoluer dans une société anglaise secouée par l’austérité et les privations, sans atouts assimilables à quelques signes extérieurs de richesse.
Ici, l’automobile devenait donc autant une assurance à la recherche d’un emploi et sa stabilité, qu’un modèle d’ascension sociale permettant de briller auprès de sa hiérarchie. De fait, l’histoire écrite par John Guillermin et Peter De Sarigny poussait la critique grinçante à faire de Richard Todd un type maladivement obsédé à récupérer son véhicule, jusqu’au mépris de la sécurité de sa propre famille. A cette petite charge en règle contre le monde du travail en Angleterre et l’avilissement des citoyens, il fallait, en plus, un pourri tiré à 4 épingles pour disposer au spectateur d’un univers en état de crise et amorale.

vlcsnap-00050
Echu à un Peter Sellers de génie, le rôle de Lionel Meadows, mafieux local ultra-violent et monomaniaque, allait donc prolonger le sous-texte à Never Let Go, comme métamorphoser le héros malgré lui, comme dans cette scène où le personnage de John Cummings, désormais au placard en attendant son licenciement, allait exploser de colère sur son lieu de travail.
D’ailleurs, quand l’un (John Cummings) ne jurait plus que par sa voiture, l’autre (Lionel Meadows) faisait d’une idée fixe la chute de son adversaire, émettant entre les deux personnages un lien quasi-télépathique illustré lors d’un final imaginé comme un climax de duel de western (sur cette énorme sensation qu’était la musique de John Barry).

vlcsnap-00046
Menée par une réalisation de John Guillermin qui ne ménageait aucun effort à rythmer à 100 à l’heure cette histoire d’un banal vol de voiture, lâchant quelques moments bien sadiques à chaque fois que Peter Sellers entrait dans le champ de la caméra, l’on pourrait très certainement affirmer que Schumacher et son Chute Libre ont emprunté un petit quelque chose au sujet et constat de Never Let Go.
Mais en vérité, peu importe que l’on juge l’analogie pertinente ou pas, car ce qu’il faudra surtout retenir, c’est que Never Let Go de John Guillermin est film à se procurer de toute ur-gen-ce.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s