vlcsnap-00070

Quelque part sur les hauteurs de la côte ouest des Etats-Unis, l’armée Américaine a fait place forte d’un château transformé en un hôpital psychiatrique pour d’anciens déserteurs et soldats de la guerre du Vietnam, souffrant de troubles mentaux .
Dépêché sur place par l’armée en sa qualité de psychiatre, le colonel Vincent Kane (Stacy Keach) va rapidement nouer des liens avec un des internés, le capitaine Billy Cutshaw (Scott Wilson), un astronaute victime de crise de panique qui refusa, au dernier moment, d’embarquer pour le vol d’une mission lunaire. Mais confronté à un environnement lugubre et à des cas difficiles, le colonel Kane va voir son passé et névroses remonter à la surface. Il est en réalité le frère d’une machine à tuer créé par l’armée pendant la guerre du Vietnam : Killer Kane.

vlcsnap-00077
Suite au carton de L’Exorciste, William Peter Blatty exploita le scénario de The Ninth Configuration, depuis la trame de son roman « Twinkle, Twinkle, Killer Kane », sur des thèmes invoquant le mystère de la foi, du bien et du mal, afin de synchroniser son sujet derrière le film de Friedkin et avant L’Exorciste 3 (soit, le roman « Legion ») comme une grande trilogie théologique.

vlcsnap-00089

Tandis que le lien physique avec L’Exorciste se faisait par l’intermédiaire du personnage de Billy Cutshaw (il est celui à qui Regan va lancer « Tu vas mourir là-haut », durant la fête organisée par sa mère), on retrouvait dans The Ninth Configuration les mêmes intentions qui animaient le film de Friedkin, depuis un personnage principal (Stacy Keach) dans lequel cohabitait le bien et le mal, mais d’où était toutefois évacués tout effet démonstratif.
Tandis que dans L’Exorciste, le fantastique devait faire exploser à l’écran à la croyance du Diable, celui échappé de The Ninth Configuration portait un message sur les manifestations divines, au retour des croyances, et par extension à la renaissance de la société. Quant en 1973, William Fridekin renvoyait l’Amérique à ses inquiétudes, William Peter Blatty, levait les doutes de son peuple, en assurant que tout pouvait changer.

vlcsnap-00071
Marqué par les facéties des fous déambulant dans les décors du film, le tragique sourdrait du burlesque dès lors que le mystère investissait toujours un peu plus le personnage de Stacy Keach et que la vérité semblait peser sur d’autres, comme le Colonel Fell (Ed Flanders), le médecin de l’hôpital (magnifique moment où ce dernier fond en larmes, après que Kane lui ait avoué qui était son frère).

vlcsnap-00106

Ambitieux film aux (parfois) déséquilibrants choix narratifs, The Ninth Configuration est un petit OVNI fantastique, à l’atmosphère lancinante, ambiguë, en des lieux superbement filmé par Blatty, interprété par un Stacy Keach magique, et toute une galerie de seconds rôles (Richard Lynch, Joe Spinell, Neville Brand, Robert Loggia, Jason Miller, Tom Atkins… !!!) remarquables.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s