wca#1

A l’origine imaginé par Roger Stern comme un spin-off (4 numéros s’étalant de septembre à décembre 1984) de l’histoire qu’il écrivit dans les numéros 251 à 254 de The Mighty Avengers (au coeur de ces épisodes, la Vision comme on ne l’aura jamais lu), The West Coast Avengers eu les honneurs d’une série régulière en octobre 85 sous la plume de celui qui revint aux affaires du Marvel Comics Group, 15 ans après en être parti : Steve Englehart.

WCAII1_Pym

Comme s’il n’avait jamais quitté les bulles de ces héros qui lui étaient si familier par le passé, Englehart excluait tout round d’observation pour son retour et installait, dès le premier numéro, les grandes lignes tentaculaires de son run, affamant indiciblement le lecteur des futures multiples pistes de son titre.
« Teammates » (WCA #1) introduisait ainsi le surprenant retour de Hank Pym (avec ces promesses d’assister tôt ou tard à un débordement du personnage), ébauchait la dualité de femme et de féline qui secouait Tigra, ou disposait de la relation entre Hawkeye et Oiseau Moqueur dans des rapports de couple moderne. Et pour couronner le tout, à la conclusion de ce (riche) numéro, voyait l’enlèvement de Wonder-Man par Ultron 12, Goliath et Man-Ape sous les ordres du… Grim Reaper !!!

Avengers,-West-Coast-2

C’est d’ailleurs très judicieusement que Steve Englehart allait lier les débuts de sa mini série The Vision & The Scarlet Witch aux deux premier épisodes de The West Coast Avengers, entrainant les deux titres sur 4 numéros qui levait définitivement le voile sur la filiation unissant Wonder Man, la Vision et le Grim Reaper.
Des numéros pour le moins réussis dans leur façon de romantiser les rapports entre les trois personnages (la séquence finale de « Brother » dans The Vision &… #2), d’aborder aveu et autres révélations (celles de Martha Williams sur ses deux fils dans WCA #2) et de définitivement assurer à la Vision son statut d’androïde ayant acquis ses galons d’humanité (quelle plus belle illustration que cette dernière case de The Vision & The Scarlet Witch #2 ou la Vision s’adresse à Wanda en concluant sa phrase d’un « …having a baby ? »).

Vision-&-Scarlet-Witch-2

On notera ses dialogues issus de WCA #2, dans lequel le Grim Reaper étalait tout son racisme face à Nekra, mutante albinos :

– Don’t say that! You’re not black! You’re a white woman!
– You’re white… that’s all that counts! You’re unique… the purest white I’ve ever known!

Tandis que le troisième épisode des aventures des Vengeurs de la côte ouest (« Singleton ! ») mettait sous le feu des projecteurs Tigra et son affrontement contre Kraven (ou quand les illustrations d’Al Milgrom capturait la quintessence sauvage des deux personnages), et faisait débarquer la Chose dans ce qui constituera le running-gag de la série (à la recherche d’une sixième recrue, Hawkeye tentait de convaincre tant bien que mal Ben Grimm d’intégrer l’équipe), The West Coast Avengers #4 introduisait un nouveau méchant aussi haut en couleurs que puissamment mystique : Master Pandemonium !

Avengers,-West-Coast-4
Dans ce numéro intitulé tout simplement « Master Pandemonium ! », Steve Englehart n’en finissait plus de déplacer ses pions sur l’échiquier de son début de run. D’un mystérieux coup de fil reçu par Hank Pym (désormais associé à l’équipe dans un rôle d’aide-scientifique) en passant par la rédemption télévisée de Wonder Man, jusqu’à ce mystérieux vilain qu’était Master Pandemonium (un sorcier capable d’invoquer des démons à chacun de ses bras !) qui s’en prenait à l’hôte imprévue des Vengeurs de la côte ouest (Firebird), c’était autant de sous-intrigues qui s’entrechoquaient dans un dispositif narratif qui allait très vite exploser dans un torrent d’action non-stop et de rebondissements.

Avengers,-West-Coast-5
C’est donc, dès ses premières pages que l’épisode titré « Ins & Outs ! » (WCA #5), émancipait le rôle de leader d’Hawkeye (ce dernier étant furieux que Wonder Man ait publiquement révélé son passé de criminel) ou , toujours tourmentée par sa nature féline, accordait à Tigra le rôle de garce des super-héros (peu farouche, elle livrait lèvres et cuisses à Wonder Man et Hank Pym, en l’espace de quelques cases…).
Contrariée par les troubles comportementaux de sa co-équipière, Mockingbird embarquait avec elle les autres membres des Vengeurs de la côte ouest et trouvait un début de réponse aux crises d’identité de Tigra au domicile de Jack Russel, lycanthrope (et personnage créé par Gerry Conway dans les 70’s!) dont la malédiction entretenait un lien indirect avec les origines de Tigra : le peuple des hommes-chats !

Avengers,-West-Coast-6
Plus inspiré par la version de Cat People de Paul Schrader que de celle de Jacques Tourneur, notamment à cause de l’érotisme suintant de certaines de ses cases (et non-sujet à la censure), Englehart avec « Quest For Cats ! », révélait les origines de Tigra avec cette célébration du culte féminin qui n’était pas sans rappeler (l’excellent) personnage qu’il créa dans les années 70, Mantis.
Désormais au fait de ses troubles identitaires, Tigra passait un deal avec le roi des hommes-chats : contre la vie de Master Pandemonium qui menaçait l’existence de son peuple, il l’exorciserait de sa part animale.
Parallèlement à l’aventure vécue par les WCA dans cet autre monde, l’on en apprenait plus sur les mystérieux coups de fils reçus par Hank Pym. Ultron-12 en crise d’affection demandait à son père et créateur, d’enterrer la hache de guerre !

Avengers,-West-Coast-7
S’il fallait émettre un hit-parade des épisodes les plus marquants du run d’Englehart sur les WCA, « U, Robot ! » (WCA #7) occuperait sans doute l’une des plus hautes marches du podium auprès des lecteurs, tant en un seul numéro, et sous l’impulsion d’Ultron-12 (le bon) et d’Ultron II (le méchant), étaient bouleversés respectivement les comportements d’Hank Pym et de Wonder Man. Quelque peu bancal sur la nature réelle des motivation d’Ultron-12 et l’apparition inopinée d’Ultron-II, cet épisode demeurait malgré tout impressionnant dans l’action, et pertinent dans sa façon de replacer au centre des intérêts un personnage aussi mal-aimé que Hank Pym (ou plutôt mésestimé de nos jours) et pourtant si incontournable dans l’histoire des Vengeurs (bien que Roger Stern, quelques années plus tôt, ait réussit le même coup de maître).
Articulés autour de la traque de Master Pandemonium par les Vengeurs de la côte ouest, les épisodes suivants (et notamment « Hot Pursuit », WCA #9) nous en apprenait beaucoup plus sur ce mystérieux personnage aux cruelles origines.
Une nuit alors qu’il roulait à vive allure, la superstar hollywoodienne Martin Preston subit un grave accident qui lui amputa le bras droit. En échange de sa vie et de son bras droit, Preston offrit son âme à Mephisto qui arracha les bras d’un démon les greffer sur Preston.
Désormais en quête de 5 démons supposés contenir des parcelles de son âme, Martin Preston devint : Master Pandemonium.

Avengers,-West-Coast-9

Si les connexions entre ce dernier et le peuple des hommes chats étaient encore nébuleuses, l’on savait désormais pour quelles raisons il voulait attenter à la vie de Firebird, soupçonné être un de ces 5 démons pouvant lui restituer son âme.
A l’issue d’une lutte acharnée contre Master Pandemonium, la Chose au terme d’un lobbying acharné de Hawkeye, acceptait enfin l’offre de l’archer Vengeur, concluant ainsi les 9 premiers mois de Steve Englehart sur The West Coast Avengers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s